PLAN ANOSY : REVUE DE L’EXECUTION BUDGETAIRE

La revue de l’exécution budgétaire du deuxième trimestre s’est tenue ce jour à Anosy. Cétait l’occasion pour les responsables des différentes Directions Générales au sein du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF), notamment la Direction Générale du Contrôle Financier (DGCF), la Direction Générale des Impôts (DGI), la Direction Générale du Trésor (DGT), la Direction Générale des Douanes (DGD), la Direction Générale de l’Economie et du Plan (DGEP), la Direction Générale des Finances et des Affaires Générales (DGFAG), l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) de faire le point sur la situation économique et sur les réalisations en matière de dépenses et de recettes durant le deuxième trimestre de cette année. Présidant l’événement, Bien Aimé Raoelijaona, Secrétaire Général du MEF, a insisté sur le renforcement de la culture de résultats, la transparence et la redevabilité.

Les indicateurs économiques annoncent de bonnes performances par rapport au premier semestre 2018. Le Directeur Général de l’Economie et du Plan parle entre autres d’une hausse des activités dans le domaine des travaux publics, une amélioration de la production énergétique et des arrivées touristiques. En termes de recettes, les prévisions fiscales pour les six premiers mois ont été dépassées, avec 1 469 milliards d’ariary récoltés sur les 1 455 milliards d’ariary prévus par la Loi de Finances Rectificative (LFR). Les recettes douanières ont également dépassé les objectifs fixés, avec un taux de réalisation de 102%, soit 1 335 milliards d’ariary contre 1 309 milliards d’ariary prévus. L’application des mesures d’orientations fiscales et douanières telles que l’amélioration de la gestion de la TVA, l’optimisation du contrôle fiscal, la mise en œuvre de la stratégie de contrôle des zones franches a permis de surpasser les objectifs.

Quant aux dépenses, une amélioration du taux d’engagement pour les cinq derniers mois de l’année est de mise. Les taux d’engagement sont respectivement de 22,44% pour le budget général, 15,40% pour le budget annexe et 30,85% pour le compte particulier du Trésor. En ce qui concerne la performance des secteurs, l’administratif vient en tête avec 342 indicateurs atteints contre 48 pour le secteur productif, 40 pour les infrastructures et 23 pour le volet social. Le taux de réalisation des indicateurs de performance dans les quatre secteurs est de 38%. 1 468 marchés publics sont enregistrés sur le Système Informatisé de Gestion des Marchés Publics (SIGMP) durant le premier semestre, soit 10% seulement du nombre des marchés attribués tous les ans.  62% des marchés concernent les fournitures, contre 17% pour les travaux.

La mise en application effective du nouveau guide de l’exécution budgétaire contribue à l’amélioration de la qualité du travail des acteurs budgétaires et par ricochet, de l’exécution du budget, outre l’amélioration de la gestion des deniers publics. En effet, ce guide prévoit le raccourcissement de délais dans l’exécution du budget, ayant pour effet la fluidité du processus. Les Etablissements Publics Nationaux (EPN) sont par ailleurs appelés à clôturer leurs comptes administratifs 2018 afin qu’ils puissent bénéficier de leurs subventions pour l’année 2019. A noter que 08 sur 122 seulement ont clôturé leur compte administratif 2018 et 89 ont remis leur budget 2019.

SCOM DGFAG

Vous aimerez aussi...